BILAN ING2020 - ANNÉE 2

Ce rapport d’activités est un complément au rapport annuel de l’Ordre des ingénieurs du Québec. En effet, il dresse le portrait des principales activités de toutes les directions de l’Ordre, en lien avec l’année 2 du Plan ING2020, lequel s’étale sur trois ans.

À travers des entrevues filmées ou écrites, la présidente, le directeur général ainsi que les gestionnaires de l’Ordre parlent des principales activités et projets réalisés au cours de l’année 2018-2019. Vous constaterez que l’année écoulée a été riche en réalisations diverses.

n

Ordre des ingénieurs du Québec

Technologie de l’information

Nous avons entrepris un virage numérique qui assure une pérennité supérieure de notre parc d’applications, tout en améliorant la qualité et la sécurité des données.

Banque de superviseurs
qualifiés


L’Ordre a mis en place une banque
de superviseurs qualifiés pour les
nouveaux membres.

Grâce aux technologies, nous facilitons les interactions entre l’Ordre et ses membres.


René Niquette
Directeur des Technologies de l’information

Quels sont les principaux outils informatiques implantés au cours de l’année?

« En 2018-2019, notre direction a implanté plusieurs outils informatiques pour personnaliser et faciliter les interactions entre l’Ordre et les membres, comme le prévoit le Plan ING2020.

Le nouveau tableau des membres crée un espace personnel, sécuritaire et facile d’accès, où chaque membre peut conserver ses informations. Le système d’inscription annuelle a aussi fait l’objet d’un remaniement important, le rendant plus convivial. En plus de s’y inscrire, les membres peuvent mettre à jour leur profil et leurs déclarations. Ce système est encore appelé à changer et à devenir plus pratique.

Par ailleurs, nous avons déployé un nouveau système qui permet aux futurs membres, canadiens ou étrangers, de bien comprendre les étapes menant à l’obtention du titre d’ingénieur. Pour simplifier leur cheminement, ce système les guide et leur fournit une banque de superviseurs qualifiés. »

En quoi ces outils répondent-ils aux besoins spécifiques des membres?

« Nous avons développé et mis en place un système d’autoévaluation. Avec cette plateforme intégrée au profil des membres, l’Ordre peut créer des questionnaires et les rendre accessibles aux membres. Ceux-ci sont alors en mesure d’évaluer leur niveau de connaissance et d’expertise dans des domaines spécifiques; à partir de leurs résultats, ils ciblent facilement des points d’amélioration, ce qui les aide à planifier leurs formations.

Pour réussir ces implantations, nous avons entrepris un virage numérique et défini une vision d’intégration. Cette approche assure une pérennité supérieure du parc d’applications, tout en améliorant la qualité et la sécurité des données.

Au-delà des machines et des logiciels, nous avons commencé à introduire de nouvelles façons de travailler en équipe multidisciplinaire, avec des spécialistes d’affaires, des experts TI, des partenaires, des fournisseurs… Cela se traduit par des systèmes de plus grande qualité, dotés d’un potentiel d’évolution beaucoup plus élevé. »

« Cet important virage numérique se poursuivra au cours des prochaines années. »